Retour à la page d'accueil

 

Instruments de musique

Costumes

Outils anciens

Recettes de cuisine

Contes et histoires



Nouveautés
Contacts
Liens
Recherche
Plan du site

Patience...
- Rubrique en cours de réalisation -
Merci de votre compréhension

à fournir :

Textes et photos, illustrations.
Définir les catégories de costumes (travail, fête, nuit…) ou (homme, femme, enfant…).
Par costume sélectionné : une description, une photo (sous différents angles… ?), origine, date…

Eventuellement, c'est dans cette rubrique que l'on pourrait trouver une description d'accessoires (exemple ceux utilisés lors du défilé du cinquantenaire).

Lien avec les tissus de l'atelier "Tisselaine" qui nous permettent la reconstitution de certaines parties de nos costumes.

Le costume Bourbonnais (par Paulette - Juin 2006)

Tout spectacle implique une mise en scène et le port d'un costume ou élément de costume en relation avec un thème, une situation, une époque

La présentation d'un spectacle de danses et coutumes traditionnelles obéit à cette règle.

Chaque région possède un costume particulier, on peut situer le début de cette régionalisation environ vers le début du 19 ème siècle.

Bien le costume a subit de multiples modifications au cours du temps, mais chaque région a gardé ses particularités. La période à laquelle nous nous situerons est : 1830 à 1930 de référence de nos différents spectacles.

GÉNÉRALITÉS :

... Nous avons peu de documents écrits sur le costume bourbonnais : la description la plus ancienne est celle que l'on trouve sous la signature de Louis BATISSIER dans " Le voyage pittoresque " qui fait suite à " l'ancien Bourbonnais ", œuvre magnifique de DUFOUR, Achille ALLIER et DEROSIERS. Cette étude est datée de 1837 nous dit Mme Monceau dans son livre " Le costume Bourbonnais "(1)
Ce sont ces ouvrages qui furent nos premières ressources, le musée Bourbonnais à MOULINS qui rassemble les collections recueillies et mises en valeur par Mme Monceau sont également à la base de nos premières réalisations en 1958.
Nos propres recherches sur le terrain, sur les registres de levées d'écroûts nous ont permis d'apporter des particularités prenant en compte différents paramètres :

  • L'époque : dates auxquelles nous nous référons dans le spectacle présenté,
  • Le milieu social : paysans, artisans, notables, ouvriers…
  • Les situations : travail, sorties (foire, marché, veillée…), fêtes calendaires, mariage…
  • Le lieu : le costume avait des particularités selon les la situation géographique dans la province : il était différent à Vichy, Montluçon ou Moulins. La Sologne, le bocage ou la montagne bourbonnaise.

Le costume féminin :

Le costume de sorties et fêtes :

La coiffure est la partie la plus caractéristique du costume : la paysanne porte une coiffe de mousseline brodée à bords tuyautés, sur la coiffe s'adapte le chapeau : " le fameux chapeau à deux bonjours " en paille tressée orné de rubans de velours soutachés d'un fin galon de paille (le grenut) dont les dessous ne sont jamais pareils. Ce chapeau est le plus doublé de tissu généralement bleu ou rouge. Il est fait d'une calotte ronde reliant deux volutes (photos+renvoi).

(1)-Le costume bourbonnais :Mme Y-H.MONCEAU-imprimeries réunies à Moulins 1939.

La robe est en barrage le plus souvent (renvoi sur les détails des tissus) à fond rouge rayures bleues, à fond bleu rayures rouges. Elle a de larges fronces autour de la taille… le corsage court est très ajusté… (photos : détail sur les plis gaudrons). Dans certains endroits le corsage et la jupe sont de couleurs différentes. Les manches bouillonnées sur le haut sont mongues jusqu'au poignet.
Elle porte un fichu en pointe en cotonnade imprimée de fleurs ou en soie blanche brodée.
Une collerette maintient le fichu derrière le cou ; un tablier dans la bavette (appelée pièce) monte très haut sous les bras cache le bas du fichu sur la poitrine... un plissé autour de la bavette l'agrémente, il a de larges poches et se noue par un lien devant.
Sous la robe la paysanne porte une chemise de grosse toile à demi-manches, et pour les sorties un jupon brodé et une culotte fendue.
Elle met des bas de laine tricotés retenus par une jarretière. Les sabots sont fins, découverts avec une large " recolle " ils sont ornés sur le dessus de dessins gravés.
(photos de différentes pièces du costume et d'une femme (entière)
Elle porte une cape en tissu de laine retors très solide, la partie supérieure de la cape forme un capuchon pointu et s'adapte sur le chapeau, elle est ornée d'un ruban de velours qui en fait le tour. (photos)

Le costume masculin :

Le paysan porte une chemise de grosse toile avec un col droit montant très haut et largement échancré pour laisser passer le menton.
Le col est entouré d'une cravate faisant un double tour et nouée devant(cravate de soie ou le plus souvent de cotonnade de couleur vive.
Le gilet à col droit est très montant de forme croisée avec une double rangée de boutons.
La culotte est large " à pont " et le fond est très profond (permettant de se baisser facilement et de loger la longue chemise à pans.
La culotte peut s'arrêter aux genoux et être recouverte de guêtres d'étoffe maintenu sur le sabot par un sous-pied.
La veste est courte à col droit, s'arrêtant à la taille… et largement ouverte devant pour laisser voir le gilet.
La coiffure :
Est un chapeau de feutre (chapeau à la cocherelle) à larges bords : 0,50 à 0,60 mètre de diamètre, il est en feutre mou et le paysan relève les bords de façons irrégulière pour travailler.
La chaussure est soit un sabot plus ou moins orné de dessins gravés, soit de gros souliers ferrés.
(photos).
Dans la montagne bourbonnaise, les hommes portent une longue blouse blanche et un chapeau qu'ils relèvent sur le devant pour travailler, dans les bois ils ont un véritable bonnet phrygien de laine rouge.
(photos).

A partir de la deuxième moitié du XIX ème siècle, on voit se généraliser le port d'une blouse ample, à manches longues faite en grosse toile de ménage teinte en bleu ou noir.

Pour présenter des spectacles relatant la vie des artisans au travail ou des scènes de la vie quotidienne, d'un mariage, nous avons reconstitué divers costumes caractéristiques.
(photos du défilé)

Le costume des enfants a fait lui aussi l'objet de recherche (photos).

Actuellement la JIMBR'TEE présente un spectacle de danses de création et a conçu un costume spécifique dans ce but (photos).

RENVOIS :

(1)-Les tissus :

Les étoffes qui composent le costume étaient tissés et teints à la ferme ; le chanvre sert à confectionner les chemises.
Le droguet : mélange de chanvre et de laine sert à confectionner les vestes et pantalons.
Le bourracan est un épais tissu de laine.
Les mêmes tissus servent également pour les costumes des femmes.

(2)-ORIGINE DU CHAPEAU A DEUX BONJOURS :

Nous connaissons peu de chose sur cette origine(2) "… Mr BONNETON dans un article paru dans le bulletin de la société du Bourbonnais en 1907, apparentait ce chapeau avec un dessin de Michel-Ange conservé aux offices à Florence. Il en déduisait que le chapeau Bourbonnais avait été importé d'Italie par les troupes de François 1er… ". Cette interprétation semble assez discutable. En effet, Madame de Sévigné est venue à Vichy en 1676, à Bourbon-L'Archambault en 1687… elle qui décrit la bourrée avec tant de précision, ne dit pas un mot du costume et du chapeau, dont l'originalité aurait dû la frapper.
Nous ne connaissons aucun document iconographique antérieur à la fin du 18ème siècle, avec DUFOUR avec ses ravissants petits dessins représentant le costume tel qu'il était porté à l'époque… Après DUFOUR, après Achille ALLIER (4) nous avons les dessins de TUDOT dont les premiers remontent à 1833.
La tradition orale ne permet pas…. de remonter plus loin que le fin du 18ème siècle.

 

- Tous droits réservés : La Jimbr'tée - Mentions légales -